récit d'une mission au Congo

récit d'une mission au Congo

"anamorphosis"

par michael van overstraeten

le roulage

le quotidienPosted by Michael 05 Oct, 2007 16:25:38
J’avais pu l’éviter la première fois en niant les injonctions de l’agent et en fuyant, mais cette fois c’est fait, j’ai vécu mon premier litige avec le roulage (police de la route).

Mon erreur aura été d’avoir laissé ma fenêtre ouverte ce qui a permis à l’agent d’ouvrir la portière pour s’installer sur le siège arrière.
La méthode est en effet souvent celle-là : prendre place sur un siège passager afin de pouvoir discuter calmement du prix d’un sucré.

S’il l’on veut éviter ce type de tracasserie, il sera donc généralement conseillé de fermer toutes les portières et vitres et de ne jamais donner les documents de bord ou le permis mais simplement de les monter à distance.
En effet, s’il l’on donne un document, il y fort à parier que l’agent l’emportera et que le paiement d’un sucré soit la seule manière de le récupérer.

Cela dit, c’est de bonne guerre et l’essentiel est de prendre les choses avec humour et bonne humeur dans les longues discussions qui suivent.
Le fait de travailler pour une ONG aide d’ailleurs à renégocier les prix à la baisse, surtout s’il l’on insiste sur le fait que l’argent vient de donateurs privés et non de l’état belge. En expliquant que cet argent qu’ils demandent devait servir à soigner des congolais, les agents seront sans doute un peu moins revendicatifs.

J’ai finalement cédé pour une somme sans doute trop élevée (équivalent à 10€). Mais il s’agissait de ma première expérience de ce type, et j’imagine que la prochaine fois, je m’en sortirai mieux…

Ah oui, le prétexte (bien sûr inexact) pour ce litige était le fait que j’utilisais mon gsm au volant à l’approche d’un passage à niveau…

  • Comments(1)//congo.anamnesis.be/#post21